Entretien avec La Revue des Collectivités Locales

Entretien avec La Revue des Collectivités Locales

PARTAGE
, / 78 0

« Nous devons donner à la Métropole les moyens de s’affirmer »

 

Tandis que certains arbitrages décisifs se font attendre, la Métropole du Grand Paris se construit petit à petit, quels sont les grands dossiers en cours ?

Les questions de gouvernance seront tranchées ultérieurement et par d’autres que nous. De grands chantiers nous attendent pour les années qui viennent avec un sujet en particulier qui a suscité les réactions des membres du Bureau de la Métropole du Grand Paris : les conséquences des décalages calendaires du Grand Paris Express.

Ce futur métro automatique reliera sur 200 kilomètres les communes de la première couronne francilienne. Ce projet a été confirmé dans son intégralité par le gouvernement début février 2018. Je m’en félicite tant ce projet est primordial pour la bonne conduite du développement de nos territoires. Pour autant, je regrette le dérapage du calendrier, en particulier les retards annoncés pour le projet de la ligne 15 et notamment ses deux gares prévues sur la commune d’Issy-les-Moulineaux.

La première, située à proximité de la ZAC Léon Blum se trouve dans un quartier qui sera d’ici une dizaine d’années un pôle multimodal majeur de la proche banlieue francilienne. Cette gare permettra la création d’une nouvelle centralité au cœur de la ville. La seconde gare sera quant à elle reliée à la ligne 12 du métro parisien dont le prolongement est attendy. Les évolutions portées par un tel projet sont primordiales. La ville d’Issy -les-Moulineaux ne sera plus qu’à un quart d’heure du quartier d’affaires de la Défense et à vingt minutes de l’aéroport international d’Orly.

 

Dans la perspective du Grand Paris, vous soutenez la création d’un Grand Paris de l’eau. Quels seraient les contours de cette instance ?

Le syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) que je préside mène une politique audacieuse, conscient des enjeux de la réforme territoriale à venir, comme de l’organisation de la ressource en eau sur le territoire francilien. Nous voulons intensifier le rythme des investissements, diminuer le prix de l’eau, et maîtriser l’endettement.

C’est pourquoi le Sedif propose de consolider un véritable ring de l’eau autour du Grand Paris à l’image du réseau de transports en commun qui est en cours de réalisation. Il s’agit de relier entre elles toutes les usines de production d’eau potable en Île-de-France en ne construisant que les chaînons manquants et en adoptant une démarche collective. Ce projet doit être combiné avec un retour sous gouvernance publique des usines privées de production qui alimentent aujourd’hui près de 3 millions d’habitants en grande couronne et qui représentent un frein potentiel à l’intérêt général pour l’avenir de l’eau potable.

Le Sedif travaille déjà avec la ville de Paris, le syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers et le syndicat mixte pour la gestion du service des eaux de Versailles et de Saint-Cloud à la mise en œuvre d’actions collectives qui visent à améliorer la sécurité du service public et à préparer les conséquences du réchauffement climatique. Je vois dans cette instance une occasion de mutualiser davantage les services et permettre aux communes les plus petites – elles sont nombreuses en Île-de-France – d’en bénéficier. Souvent ces dernières ne disposent pas des sommes nécessaires pour assurer la réparation de canalisations qui éclatent ou tout simplement l’entretien de leurs réseaux.

Concernant la gouvernance, la métropole qui n’a ni l’expertise ni le personnel passerait des conventions avec les différents services d’eau.

 

Que pensez-vous de l’évolution territoriale des départements franciliens ?

Je plaide pour un renforcement des prérogatives stratégiques de l’échelon métropolitain. Nous devons donner à la métropole les moyens de s’affirmer parmi ses consoeurs étrangères. Une compétence stratégique relevant de l’intérêt général ne doit pas être cantonnée au département. Par souci de cohésion et d’efficacité, elle doit être attribuée à la métropole. En revanche, les départements ont leur utilité pour assurer la cohésion et l’organisation des politiques locales, notamment sociales sur leurs propres territoires.

 

Quelle sera la place d’une ville comme Issy-les-Moulineaux au sein de la métropole du Grand Paris ?

Issy-les-Moulineaux est une ville motrice au cœur de la métropole, c’est une ville pionnière pour répondre aux exigences d’une smart city, une ville soucieuse de son environnement qui facilite la mobilité. La ville a entamé sa révolution numérique depuis bien longtemps et fait office de témoin de référence. Nous sommes accompagnés sur notre territoire par de nombreuses entreprises innovantes. Microsoft en est un bon exemple. L’entreprise est installée sur notre territoire depuis plusieurs dizaines d’années et vient de lancer la nouvelle école de l’intelligence artificielle avec l’association Simplon. Notre ville accueille des entreprises prestigieuses à l’instar de Capgemini, du groupe Orange, Cisco ou encore le promoteur Icade. Leur présence crée beaucoup d’émulation.

Nous avons dynamisé cette ville et nous avons décuplé l’attractivité économique. Issy-les-Moulineaux vient d’accueillir 15 000 nouveaux emplois en l’espace d’un mois grâce à des entreprises comme Colas, La Poste, Accor hôtels, Nestlé, Capgemini ou encore le groupe Orange. Cela nous oblige à revoir la question du logement. Auparavant, les entreprises se contentaient d’immeubles de bureaux.

Aujourd’hui, elles demandent aussi des logements pour leurs salariés qui ne souhaitent plus faire de longs trajets pour se rendre sur leur lieu de travail. C’est une question que nous devons gérer tout en sachant que les réserves foncières sont limitées.

La future ZAC Léon Blum apporte une réponse pertinente avec ses nombreux logements, commerces et équipements. Ce projet est d’ailleurs lauréat du premier appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris », la plus grande consultation d’Europe en aménagement, urbanisme et architecture.

 

La Métropole ne s’y est pas trompée, Issy-les-Moulineaux est un fer de lance du Grand Paris.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée