Finances locales : Issy-les-Moulineaux maintient le cap !

Finances locales : Issy-les-Moulineaux maintient le cap !

PARTAGE
, / 957 0

Issy-les-Moulineaux est l’une des villes les moins imposées et les moins endettées de France. Mais l’avenir s’assombrit avec la loi de programmation des finances publiques du 22 janvier 2018 qui énonce des mesures budgétaires négatives pour les collectivités locales.

 

Déjà annoncé, le dégrèvement de la taxe d’habitation pour 80% des redevables a de quoi interroger : tout en assurant qu’il n’y aurait pas de nouvel impôt, l’exécutif confirme en même temps qu’elle sera intégralement compensée par l’État aux communes.

Le gouvernement augmentera-t-il un impôt existant (la CSG) ?

Ou transférera-t-il aux communes et aux intercommunalités une part d’impôt sur le revenu ?

Si la méthode est encore incertaine, les contribuables qui s’étaient réjouis de la nouvelle risquent d’avoir de mauvaises surprises à ce jeu de bonneteau fiscal…

Ce quinquennat s’inscrit donc dans la lignée du précédent, qui s’est traduit pour la Ville par une perte cumulée de ressources de plus de 48 millions d’euros ! Entre autres, due à une augmentation de 7,4 millions d’euros de la péréquation, additionnée à une baisse prévue des dotations de 7,3 millions d’euros. En 2017, cela représente 14,7 millions d’euros de recettes en moins par rapport à 2012.

L’objectif fixé par l’État étant à terme de réaliser sur le dos des collectivités 13 milliards d’euros d’économies pour financer son désendettement.

Malgré le poids des décisions nationales de ces dernières années, notre gestion financière performante a permis à Issy-les-Moulineaux de continuer à offrir des prestations de qualité tout en maintenant un endettement minimal par habitant, largement inférieur aux communes de même taille.

Des économies significatives sur les dépenses de fonctionnement ont déjà été réalisées par les services municipaux.

Un effort partagé par les habitants qui après 3 années de baisses d’impôts (en 2001, 2002 et 2012) ont vu pour la première fois en 20 ans leurs taux de fiscalité augmenter. Ces différentes mesures ont servi maintenir l’équilibre budgétaire nécessaire pour faire face aux contraintes croissantes imposées par l’Etat et permettront à Issy-les-Moulineaux de conserver une offre de services riche et qualitative pour sa population, anticipant ainsi le futur.

La stratégie financière adoptée par la Ville, sa gestion exemplaire et son dynamisme économique contribuent à neutraliser les impacts de la politique agressive et recentralisatrice du gouvernement. Les différentes opérations d’aménagement s’accompagnent elles aussi d’une croissance importante de notre population qui génère des recettes pour la commune. Les nombreuses entreprises implantées sur notre territoire contribuent, par exemple, au budget de la commune via les taxes dont elles s’acquittent (taxe foncière, taxe de séjour, droits de mutation…).

Il est à noter qu’Issy a gagné plus de 17 000 habitants en près de 20 ans, ouvert de nouveaux équipements publics, tout en maintenant son niveau d’excellence sans augmenter le nombre de fonctionnaires municipaux.

 

Le budget 2018 voté le 8 février dernier reflète la volonté affirmée de la municipalité de protéger le cadre de vie. La Ville poursuivra la diminution de ses dépenses de fonctionnement tout en maintenant un haut niveau d’investissement, comme en témoignent les projets prévus pour les prochaines années, en particulier la reconstruction du Parc Municipal des Sports pour 60 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée