Chrétiens d’Orient : inquiétude, urgence et espérance

Chrétiens d’Orient : inquiétude, urgence et espérance

PARTAGE
, / 1270 0

Le lundi 7 mars dernier, une conférence de soutien aux Chrétiens d’Orient a été organisée à l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux rassemblant près de 150 personnes. A cette occasion, Monseigneur Yousif Thomas MIRKIS, Archevêque de Kirkouk en Irak, a apporté un témoignage très éclairant sur la situation au Proche et Moyen-Orient.

En ouverture, André SANTINI a rappelé le contexte extrêmement délicat dans cette région du Monde pour les Chrétiens d’Orient : « Il est important d’apporter un éclairage et informer sur les persécutions et exactions récurrentes dont ils sont la cible, pour évoquer leurs conditions de vie dans une région instable, ce « nettoyage religieux » abominable auquel se livre Daech et dont ils sont les victimes directes. Tout cela est une réalité que devons regarder en face, une réalité qui nécessite notre mobilisation et notre soutien à tous ».

014

Mgr MIRKIS (à droite) est à la fois un acteur et un témoin des événements qui se déroulent actuellement au Proche Orient.

Pour l’ancien Ministre, « par-delà ces drames, cette vague de destructions, Monseigneur MIRKIS est le signe d’une volonté de vie au sein-même du chaos. Il vient ici relayer la parole des chrétiens irakiens, si loin et qui pourtant nous parlent si près du cœur. Vous soulignez à quel point il est important que l’Europe aide les Chrétiens d’Orient à pouvoir vivre sur leur terre. »

Il a également rappelé la tradition d’accueil de la ville d’Issy-les-Moulineaux : « Je suis ainsi d’autant plus touché par la menace qui pèse aujourd’hui sur les Chrétiens d’Orient, que j’ai l’honneur d’avoir dans ma ville une importante communauté arménienne, dont les membres portent en eux les traces d’un tel déracinement.

Malgré les difficultés, il est toutefois possible de lutter contre l’exil des Chrétiens d’Orient. Pour cela, nous devons être généreux afin que, avec notre aide financière, matérielle et spirituelle, ils puissent demeurer là où ils vivent depuis deux millénaires. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée