2017-2019 : bilan en eaux troubles pour Macron

2017-2019 : bilan en eaux troubles pour Macron

PARTAGE
, / 776 0

Après 2 ans à la tête de l’Etat, il est possible de dresser un bilan de mi-parcours du Président Macron. De plus en plus, Jupiter semble être devenu Poséidon, ne contrôlant pas grand-chose et réformant si peu. Tour d’horizon 20 000 lieues sous les mers de la Macronie.

ParcourSup boit la tasse

Annoncé avec tambours et trompettes par le Gouvernement et Gabriel Attal, sécrétaire d’État, le logiciel ParcourSup, sensé révolutionner la sélection et l’orientation des jeunes dans l’enseignement supérieur, continue d’être défaillant. Cette plate-forme, lancée dans la précipitation, inquiète les 900 000 lycéens dont l’avenir dépend de cet algorithme instable… En 2019 comme en 2018, la rentrée ne sera pas sereine. Tous les étudiants isséens lésés sont invités à contacter leur Maire André Santini, qui relaiera leur demande.

Gilets jaunes, l’insurrection insubmersible

Démarré en novembre, la mobilisation des « Gilets jaunes » aura duré plusieurs mois, sans que le Ministère de l’Intérieur parvienne à encadrer les manifestations. Dégradations importantes des espaces publics (estimées à 200 millions d’euros par la fédération française de l’assurance), nombreux blessés parmi les manifestants et les forces de sécurité… un vrai chaos dans nos rues. L’ordre ne régnait plus.

Benalla, affaire d’Etat

Un simple garde du corps auprès du Président de la République qui dispose de prérogatives extraordinaires. Alexandre Benalla, avec ses combines et son influence au plus haut sommet de l’Etat, aurait pu rester dans l’ombre. En molestant des manifestants le 1er mai 2018, il a mis en pleine lumière les coulisses troubles de la Macronie… Depuis l’affaire, tous les principaux collaborateurs ont quitté l’Elysée.

Grand Paris à la dérive

De reculades en reculades, le Gouvernement a été incapable de lancer la réforme territoriale attendue et nécessaire, préférant matraquer les collectivités locales et réduire leurs finances, jusqu’à mettre en péril le maintien des services publics locaux. Même le réseau de transport du Grand Paris Express s’enfonce dans l’abîme. Il ne sera finalement pas opérationnel pour les JO 2024. Un interminable chantier dont on ne voir plus le bout du tunnel…

Notre-Dame, double naufrage

Macron n’est vraiment pas un Président bâtisseur. D’une part, malgré le soutien de tous les acteurs locaux et l’impact économique positif, le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes est abandonné en janvier 2018, face à la pression des zadistes. Qui gouverne ?
D’autre part, après le dramatique incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Macron annonce sa reconstruction en 5 ans… Ce monument historique inestimable mérite mieux qu’une démagogie grossière.

Le macronisme jusqu’à plus soif ?

« En même temps », le Gouvernement prône la rigueur budgétaire pour juguler la dette abyssale de l’Etat, tout en distribuant des milliards d’euros qu’il n’a pas pour éteindre l’insurrection des Gilets jaunes… Au-delà des réformes inabouties, des effets de com’ sans lendemain, maigre bilan, beaucoup de désillusions après trop d’espoirs. Des eaux troubles, rien de mieux.

A lire dans le magazine Dialogues (n°95), le magazine d’André Santini

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée