« Le projet du Pont d’Issy n’est pas en panne »

« Le projet du Pont d’Issy n’est pas en panne »

PARTAGE
, / 2015 0

À la suite d’un article publié le 11 décembre dernier dans Le Parisien 92, André SANTINI a tenu à apporter des précisions nécessaires concernant les futures tours du Pont d’Issy.

tour_b2_vue_du_pont_2

La transformation du Pont d’Issy permettra de signaler notre entrée de ville par un repère urbain majeur

Contrairement aux affirmations de cet article, le projet du pont d’Issy n’est pas en panne. Les permis de construire de la Tour IMEFA 52 et de la Tour HELICE sont toujours valides. D’ailleurs, faisant immédiatement suite à la démolition des anciens locaux de l’Équipe, le chantier de l’ilôt a récemment débuté, et les logements en cours de commercialisation ont pour la plus grande partie trouvé acquéreur.

Pour ce qui est du parc total de bureaux sur la ville, il est de 1 012 000 m². La communauté d’agglomération GPSO accueille pour sa part le troisième parc de bureaux d’Ile de France (3 millions de m²) après Paris et la Défense. 22 transactions totalisant 26 000 m² ont été enregistrées en 2013, et pour la première fois, GPSO a écoulé plus de m² de bureaux que la Défense l’an dernier, grâce à un parc très varié offrant autant de petites que de grandes surfaces souvent divisibles permettant d’accueillir des PME comme d’importants sièges sociaux.

Un taux de vacance de 5.7%, comme ce fut le cas fin 2013 à Issy-les-Moulineaux, est représentatif de l’excellence isséenne, mais une trop faible disponibilité immédiate de bureaux peut être dissuasive. Le taux de vacances de 9,% doit être considéré comme un très bon chiffre, puisqu’il reflète à la fois l’attractivité de la Ville et permet d’accueillir de grands groupes, 80 % au moins de ces derniers exigeant des locaux neufs ou restructurés.

Ainsi de grandes entreprises quittent-elles des immeubles de seconde main pour un immeuble de nouvelle génération, ZENORA, situé sur les bords de Seine, et restent à Issy.

La libération de locaux de seconde main et leur rénovation vont permettre d’accueillir de nouveaux occupants dans des locaux de pointe, comme c’est actuellement le cas pour « LEMNYS » rue Guynemer.

Le dynamisme isséen de construction ou de réhabilitation d’immeubles de bureaux est donc en parfaite adéquation avec les stratégies des groupes et des entreprises. Issy-les-Moulineaux est d’ailleurs le 1er choix des entreprises parisiennes en cas d’installation de bureaux hors Paris. Les experts interrogés par le Parisien ne prédisent-ils pas une reprise d’ici deux ans ? Nous travaillons pour être prêts à ce moment.

Droit de réponse publié le mercredi 14 janvier 2015 dans Le Parisien Hauts-de-Seine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée