Issy-les-Moulineaux, ville fraternelle & terre de dialogue

Issy-les-Moulineaux, ville fraternelle & terre de dialogue

PARTAGE
, / 757 0

Issy-les-Moulineaux est une ville humaniste, fief du vivre-ensemble et de la communion entre toutes les religions. Celles-ci y cohabitent de manière paisible. Dans le strict respect de la loi de 1905, la Municipalité veille à laisser une place à toutes les cultures et les croyances, l’harmonie collective triomphe et des passerelles entre les confessions se sont consolidées.

 

Quel meilleur exemple que le cycle de manifestations organisé pour l’anniversaire des 500 ans de la Réforme dès septembre dernier par les Protestants isséens, et placé sous le signe de la fraternité ? À Issy, le souvenir d’un événement historique rassemble.

Il en va de même pour les commémorations nationales. Elles sont l’occasion de rappeler le soutien isséen aux citoyens de toutes confessions et origines qui ont été, par le passé, victimes de la barbarie. Elles matérialisent cet engagement à leurs côtés dans la lutte contre l’intolérance, l’antisémitisme, le révisionnisme et participent au rôle de formation des individus-citoyens.

Le combat incessant qu’André Santini a mené, au Parlement et ailleurs, qu’il continue de mener inlassablement pour la reconnaissance du génocide arménien ou en faveur de la lutte contre la haine, en est une parfaite illustration.

Fidèle à cet esprit, la Ville a baptisé, en présence du Grand Rabbin de France Haïm Korsia, l’allée « Alfred Nakache », reliant la piscine Sevestre fraîchement rénovée à la synagogue d’Issy-les-Moulineaux. Elle célèbre la mémoire d’Alfred Nakache, ce grand champion de natation des années 30 et 40, résistant puis déporté pendant la Seconde Guerre mondiale.

Nul ne peut affirmer construire la ville de demain sans que tous les individus ne puissent y trouver leur place.

Le centre Georges Dumézil, équipement culturel atypique et novateur, en sera la plus formidable expression en tant que véritable laboratoire des idées et des arts sur le fait religieux et sur l’étude des croyances et des mythes. Prévu pour 2020, il sera géré par le CLAVIM et constituera un lieu de référence et de ressources sur l’histoire des civilisations et des religions.

Dans le cadre de la rénovation d’ampleur de la ZAC Léon Blum, l’actuelle salle de prières musulmane, localisée à titre temporaire sur un site voué à être réhabilité, sera reconstruite sur un site pérenne, plus adapté pour accueillir le Centre Musulman d’Issy-les-Moulineaux.

 

Pour ce qui est des Chrétiens d’Orient, notre territoire dispose désormais d’un lieu de culte maronite suite à la reconsécration le 27 janvier dernier de la chapelle Saint-Sauveur – rebaptisée désormais église Saint Maroun – en présence de l’évêque de l’Éparchie maronite Mgr Gemayel. A la faveur de cette installation, ce lieu patrimonial va bénéficier d’une restauration d’environ 2 millions d’euros.

Mgr Vahan Hovhanessian à droite, primat du diocèse de France de l’Église Apostolique Arménienne à Issy lors du Madagh.

 

Autre figure religieuse d’envergure, le Primat du diocèse arménien de France, Mgr Hovhanessian, a reçu des mains d’André Santini, le 26 novembre dernier, la médaille de la Ville.

Alors que la dynamique communauté arménienne a historiquement une place particulière à Issy, cette distinction vient récompenser un engagement marqué en faveur du dialogue œcuménique et interreligieux ainsi que des actions caritatives et l’appui constant à notre fructueux jumelage avec la ville d’Etchmiadzine.

 

 

C’est en œuvrant conjointement au mieux-vivre de tous les Isséens que sera garanti le vivre-ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée