#RencontresImmo : A. Santini explique sa « smart city »

#RencontresImmo : A. Santini explique sa « smart city »

PARTAGE
, / 192 0

Le mardi 24 janvier dernier, André Santini a co-présidé les 12èmes Rencontres parlementaires pour le Logement et l’Immobilier consacrées cette année aux villes et aux quartiers d’avenir.

Table-ronde présidée par André Santini

En préambule de son intervention, l’ancien Ministre a parlé de « ville collaborative », plutôt que de « ville intelligente » : cette notion annonce une ville humaine qui implique les citoyens et l’ensemble de ses acteurs, publics et privés, dans la recherche de solutions urbaines plus efficaces. Le numérique transforme la manière dont nous devons penser les consommations énergétiques et les transports de nos villes.

« La ville de demain sera une ville soucieuse de son environnement, maîtresse de ses consommations en eau et en énergie, dotée de moyens de communication facilitant l’accès des citoyens à l’ensemble des services et capable d’éviter la congestion de ses infrastructures de transports ».

Au cours de la table-ronde consacrée aux innovations, André Santini a présenté le projet d’IssyGrid, premier smart grid de quartier opérationnel en France. « En 2011, nous avons initié le projet IssyGrid, premier « smart grid » de quartier opérationnel en France, avec un consortium associant Issy-les-Moulineaux à 10 grandes entreprises privées (Microsoft, Schneider Electric, Veolia, Bouygues Immobilier, Enedis, General Electric, Sopra-Steria, EDF, Bouygues Énergies, Bouygues Télécom). Pour la « smart city », l’efficacité énergétique passe par ces « smart grids », ces réseaux de distribution d’électricité utilisant des technologies informatiques d’optimisation de la production, de la distribution, de la consommation, mais aussi et surtout du stockage de l’énergie. »

En clôture de ces rencontres, le député-maire est revenu sur la tradition « smart » d’Issy-les-Moulineaux et sur l’éco-quartier du Fort, étendard de la ville de demain.

« L’innovation, c’est un état d’esprit. Quand j’ai lancé ma ville d’Issy-les-Moulineaux sur le créneau du numérique dans les années 90, nous étions bien peu nombreux à l’époque à nous intéresser à ce phénomène émergent, et personne ne se doutait de l’incroyable bouleversement que nous vivions alors. Depuis plus de 20 ans, nous faisons d’Issy un laboratoire à ciel ouvert ; nous n’avons cessé d’imaginer et d’expérimenter de nouveaux services pour les habitants, tout en améliorant notre attractivité et notre fonctionnement.

Aujourd’hui, notre démarche se veut globale pour faire rimer le futur avec analyse des données, économies d’énergie et écologie. À ce titre, notre éco-quartier du Fort d’Issy-les-Moulineaux fait figure de référence. Nous avons d’ailleurs reçu en novembre 2016 le « Prix international Smart City » des Green Cities Solutions lors de la COP22 à Marrakech. »

André Santini souhaite une smart city humaine, qui remette les citoyens au cœur des usages. Il s’explique : « Nous voulons développer une ville qui facilite la vie quotidienne, qui permette de faire des économies tout en améliorant nos performances environnementales et notre démocratie locale. La ville de demain s’invente aujourd’hui. Nous la rêvons plus fluide, plus intelligente, plus efficace… mais seule une smart city humaine qui place le citoyen au cœur de ses préoccupations est susceptible de répondre durablement aux défis de la révolution numérique : l’urbanisation croissante, la transition numérique et l’environnement.

Depuis près de 40 ans, Issy-les-Moulineaux n’a cessé de se renouveler, plus qu’aucune autre ville. Elle a été à l’avant-garde pour anticiper les nouvelles exigences de l’époque en termes de développement durable ou d’innovation ; elle a accepté le principe d’un urbanisme évolutif qui s’adapte à l’humain, et non l’inverse. Je pense que nous avons ici la clé de réussite pour nos villes du XXIème siècle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée

PASSWORD RESET

LOG IN