La smart city, opportunité pour fluidifier les déplacements

La smart city, opportunité pour fluidifier les déplacements

PARTAGE
, / 692 0

Alors que les problèmes liés aux déplacements en milieu urbain sont souvent cités comme l’une des premières causes d’envie de quitter les métropoles pour la campagne, la galère des transports urbains est-elle une fatalité ? Voici l’une des problématiques de la conférence #Hackonslesbouchons organisée sur le campus de l’ISEP à Issy-les-Moulineaux le 14 juin dans le cadre du festival du numérique Futur en Seine.

André SANTINI en est convaincu, « le développement simultané du très haut débit, des réseaux mobiles en 4G et bientôt 5G et de l’Internet des objets peut contribuer à fluidifier le trafic automobile, à développer l’information multimodale en temps réel et à anticiper les futurs usages ». Précurseur à Issy, ville numérique souvent citée en exemple, il souhaite prouver que la « Smart City » est autre chose qu’un concept technique porté par les entreprises du secteur. « Il faut démontrer qu’elle peut concrètement changer nos habitudes, réduire les embouteillages et, par conséquence, la pollution atmosphérique » a-t-il annoncé.

Pour le député-maire, le secteur public doit favoriser encore plus l’innovation, en coopération avec les acteurs privés. « C’est avec cet état d’esprit que j’ai modernisé la ville d’Issy-les-Moulineaux. Elle n’est pas seulement la première ville française de plus de 50.000 habitants totalement fibrée, celle où les tableaux noirs de nos écoles ont laissé place aux écrans et où la population utilise son smartphone pour échanger avec nous via l’application Tell My City… Elle est un laboratoire vivant des nouveaux usages depuis de nombreuses années.

A la notion de Ville intelligente, que j’entends souvent, je préfère celle de Living City ou de Ville collaborative, qui implique l’ensemble des acteurs publics et privés dans la recherche de solutions urbaines plus efficaces dans la gestion, le développement durable, ou les services à l’habitant. C’est une notion qui s’oppose à celle d’une ville gouvernée par des algorithmes et qui se veut plus proche de la Living City. »

047

André SANTINI à l’ISEP le mardi 14 juin 2016

Dans le domaine du stationnement et de la circulation, Issy-les-Moulineaux est ouvert à l’innovation depuis plusieurs années. « Nous avons été les premiers à faciliter le paiement du stationnement par téléphone mobile, avec PayByPhone, ou à visualiser les bus en temps réel avec ZenBus. Nous avons déjà testé, il y a plusieurs années, des capteurs pour signaler les places de stationnement disponibles. Le marché n’était pas encore mûr, mais cela nous a permis de continuer à réfléchir et à inciter nos partenaires à innover » a développé André SANTINI.

Avant de poursuivre sur le projet So Mobility. « Avec ce projet, nous sommes dans le même état d’esprit. Nous n’avons pas la prétention de régler tous les problèmes à partir de notre seul territoire. Mais si l’impossible n’est pas français, l’immobilisme n’est pas dans l’ADN d’Issy. Nos travaux sont menés dans un esprit d’open innovation, en collaboration avec la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest et ouverts à toutes les villes de la métropole du Grand Paris. Car c’est à cette échelle que nous pourrons faire bouger les choses.

Nous voulons lancer le débat sur le rôle que le numérique peut jouer pour résoudre l’un des principaux problèmes de la vie quotidienne dans nos Villes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée