101e anniversaire du Génocide arménien : Issy mobilisée

101e anniversaire du Génocide arménien : Issy mobilisée

PARTAGE
, / 327 0

Le dimanche 24 avril dernier, les Isséens se sont souvenus et ont célébré l’amitié franco-arménienne à l’occasion du 101e anniversaire du génocide arménien. Pour montrer que le futur se prépare par l’éducation, avec la jeunesse, la cérémonie s’est prolongée à l’école Tarkmantchatz.

En préambule de son intervention, le Député-Maire André SANTINI a rappelé que « nous devons continuer de commémorer car le recueillement et le respect dû aux morts sont imprescriptibles. Nous maintenons vivante la mémoire de ces millions de victimes, assassinées par un régime barbare qui s’est acharné sur des hommes et des femmes innocents en tentant d’abattre une civilisation ».

033Dans un contexte très tendu au Haut-Karabakh, l’ancien Ministre s’est montré inflexible quant à l’attitude à adopter face au régime azéri : « Nous connaissons tous la fragilité du cessez-le-feu, régulièrement bafoué, et la difficulté voire l’impossibilité de dialoguer avec un régime qui nie absolument l’existence du Haut-Karabakh. La situation s’est embrasée récemment et l’on peut malheureusement prévoir qu’elle s’embrasera de nouveau, tant la soif de conflit de Bakou semble insatiable. Le Haut-Karabakh mais également les provinces arméniennes frontalières comme le Tavoush, vivent dans la terreur permanente, les civils subissent les raids meurtriers, les attaques brutales et injustifiées contre des villages, des écoles… »

Avant de poursuivre : « Le groupe de Minsk tente de ramener à la raison l’Azerbaïdjan, d’avancer vers une issue honorable pour tous. Mais comment y parvenir s’il refuse que tous les interlocuteurs soient présents autour de la table ?

Voilà pourquoi j’ai cosigné le 7 avril dernier, avec plusieurs parlementaires français de toutes étiquettes politiques, une tribune en faveur de la présence du Haut-Karabakh au sein du groupe de Minsk. C’est la première étape indispensable pour qu’enfin un dialogue constructif puisse s’ouvrir.

Ces exactions ne peuvent se poursuivre ni rester impunies, le souvenir de 1915 nous hante. L’Asie mineure est en proie à de grands troubles aujourd’hui, les minorités religieuses sont persécutées, des exodes massifs ont lieu. L’Arménie et le Haut-Karabakh sont entourés de voisins qui ne sont pas tous bienveillants ».

En conclusion, André SANTINI a rappelé les liens forts entre « la France et l’Arménie, Issy-les-Moulineaux et les Arméniens. Il y a encore bien des pages de cette histoire fraternelle à écrire. Nous sommes à vos côtés, je suis à vos côtés, nous n’oublions rien, nous n’abandonnons pas ».

018

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée

PASSWORD RESET

LOG IN