So Mobility, comment améliorer les déplacements en ville

So Mobility, comment améliorer les déplacements en ville

PARTAGE
, / 707 0

Faciliter les déplacements urbains, c’est l’objectif ambitieux du projet So Mobility initié par la ville d’Issy-les-Moulineaux. Pionnière dans le domaine du numérique, la ville connectée met à contribution les nouvelles technologies afin d’améliorer la qualité de vie de ses habitants. M. André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux, nous explique un peu plus l’initiative So Mobility, dont Citygoo fait partie, et partage avec nous sa vision de la ville du future.

itw-santini-citygoo

Depuis votre arrivée, Issy est devenue une des villes les plus connectées de France. Comment s’est développé cet intérêt pour le domaine du numérique ?

Nous avons adopté une stratégie numérique dès 1994. A cette époque, nous étions les seuls. Cela nous a permis d’améliorer la qualité de vie des habitants et de donner un message positif aux investisseurs et aux grandes entreprises du secteur qui voient désormais Issy comme un laboratoire vivant pour tester de nouveaux usages.

Quel est l’intérêt pour une ville d’investir dans les nouvelles technologies ?

Cette politique en faveur de l’innovation a toujours le même objectif : faire de la ville un lieu de vie moderne, attractif et convivial. La mise en place de technologies numériques à Issy a favorisé la diffusion du numérique dans le domaine éducatif, administratif, culturel et économique. Le numérique peut aussi être un outil pour mieux maîtriser nos consommations énergétiques et fluidifier la circulation.

De quelle façon pensez-vous que le développement d’une ville plus connectée puisse bénéficier aux citoyens ?

La co-construction d’une ville innovante et durable se fait avec les citoyens et pour les citoyens, voilà le nouveau paradigme que nous devons prendre en compte. A l’heure d’AirBnb et de Citygoo, les gens s’entraident, se rendent service et inventent des outils qui contournent les systèmes établis. L’adhésion au numérique devient simple lorsque les habitants comprennent qu’ils bénéficient concrètement d’une meilleure qualité de vie. Nous bâtissons ensemble une ville collaborative, plus ingénieuse, plus réactive et plus attentive à son environnement. J’en ai pour preuve une enquête menée auprès des habitants de l’éco-quartier numérique du Fort d‘Issy, 95% se disent « fiers » d’y vivre (sondage OpinionWay) !

Vous avez choisi de vous entourer d’entreprises aux typologies très différentes (startups, grandes entreprises…) centrées sur le domaine de la mobilité pour mettre en place le consortium So Mobility. Pourquoi pensez-vous qu’une approche transversale des besoins des citoyens puisse avoir un impact durable en région parisienne ?

Nous vivons une nouvelle vague de la révolution numérique, plus puissante encore que les précédentes car la « smart city » est au carrefour de 3 bouleversements majeurs du 21ème siècle : la révolution urbaine (le nombre de citadins aura doublé dans 35 ans), la révolution numérique qui ouvre des perspectives inédites dans tous les domaines (démocratie, transport, énergie, habitat, sécurité) et le défi climatique qui impose aux villes une autre mutation.

Avec So Mobility, nous allons démontrer que le numérique peut changer nos modes de déplacement et réduire les congestions sur les routes et les transports en commun. Chaque année à Paris, un automobiliste passe plus de 2 jours dans les embouteillages. L’an passé, selon une étude de V-Traffic, les embouteillages ont encore augmenté de 9,4 % !

En quoi la ville d’Issy-les-Moulineaux présente-t-elle un territoire propice à la réalisation d’expériences liées à la smart mobilité, telles que celles envisagées par So Mobility ?

Issy, où sont basés plusieurs membres du projet, est un terrain idéal pour sa mise en œuvre. Il s’agit d’une ville bien équipée, qui s’adapte aux nouveaux enjeux et prépare l’avenir. Les habitants accèdent à de nombreux services qui facilitent leur quotidien (payer le stationnement par téléphone mobile, emprunter des livres électroniques, gérer en ligne les activités périscolaires des enfants).

De plus, elle participe à des projets européens dédiés aux déplacements. Le premier, Open Transport Net, favorise l’opendata pour créer des services autour des transports et le second, ECIM, a pour but de créer une plate-forme facilitant la mobilité.

Quelles sont vos attentes concernant ce consortium pour la ville d’Issy-les-Moulineaux et pour GPSO ?

Les membres de So Mobility devront concentrer leurs efforts pour agir sur le trafic routier,  faciliter le stationnement et anticiper les nouveaux modes de déplacement. Ils agiront sur les comportements, suggéreront des pistes réglementaires et identifieront les offres technologiques.  Des expérimentations grandeur nature valideront ces recommandations.  Les domaines envisagés sont aussi divers que le développement d’offres multimodales en temps réel, le co-voiturage, les changements d’horaires de travail, l’optimisation du stationnement, les actions sur le trafic et l’anticipation des nouveaux modes de déplacement.

Enfin, pouvez-vous partager avec nous votre vision de la ville de demain ?

La ville de demain doit être soucieuse de son environnement, capable d’éviter la congestion de ses infrastructures de transport, maîtresse de ses consommations (eau, énergie) et dotée de moyens de communication facilitant l’accès des citoyens à l’ensemble des services. C’est une autre vision de la ville, plus astucieuse, plus fluide, plus collaborative qui est proposée aux citadins.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée

PASSWORD RESET

LOG IN